Annonce : Membres du Groupe de référence sur les bonnes pratiques d’évaluation par les pairs pour la recherche autochtone

Le CRSH, le CRSNG et les IRSC souhaitent la bienvenue aux membres de leur nouveau Groupe de référence sur les bonnes pratiques d’évaluation par les pairs pour la recherche autochtone. À la suite d’un appel de déclaration d’intérêt lancé au début de 2020, dix-huit personnes ont été sélectionnées afin de fournir des conseils sur l’élaboration et l’introduction de pratiques et d’approches d’évaluation culturellement adaptées pour la recherche réalisée par ou avec des membres des Premières Nations, des Inuits ou des Métis. Les membres du Groupe apportent collectivement une compréhension culturelle approfondie de la recherche et des savoirs autochtones. En effet, le Groupe de référence rassemble une multitude de perspectives — jeunes, gardiens des savoirs et universitaires à différents stades de carrière — et de réalités — communautés des Premières Nations et communautés inuites et métisses du Nord, en milieu urbain et dans les réserves. La composition du Groupe assure aussi l’équité entre les sexes et la représentation de diverses régions géographiques. Cette diversité et la sagesse collective des membres profiteront aux organismes subventionnaires et aux communautés autochtones du Canada.

La formation du Groupe de référence constitue une étape importante de la mise en œuvre du plan stratégique 2019-2022 des organismes intitulé Établir de nouvelles orientations à l’appui de la recherche et de la formation en recherche autochtone au Canada. Conçu en collaboration avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis, ce plan guidera la mise au point de nouveaux modèles de soutien à la recherche autochtone et à la formation en recherche autochtone. Le plan témoigne de la volonté des organismes et du Comité de coordination de la recherche au Canada (CCRC) de donner suite à l’appel lancé par la Commission de vérité et réconciliation du Canada en ce qui concerne l’établissement d’une nouvelle relation avec les peuples autochtones — une relation qui crée une société plus égalitaire, fondée sur le respect mutuel et reconnaissant la valeur des modes de connaissance traditionnels.

Membres

  • Myrle Ballard, Université du Manitoba
  • Suzy Basile, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
  • Amber Bedard, Université de Calgary
  • Aimée Craft, Université d’Ottawa
  • Catherine Dussault, étudiante, Québec
  • Kimberly Fairman, Institut de recherche en santé circumpolaire (ICHR)
  • Heather Igloliorte, Université Concordia
  • Lawrence Ignace, Yukon
  • Rebekah Jacques, Université Western
  • Logan MacDonald, Université de Waterloo
  • Georgina Martin, Université de l’Île de Vancouver
  • Denise McDonald, Université de l’Alberta
  • Lorrilee McGregor, École de médecine du Nord de l’Ontario – Université Laurentienne et Université Lakehead
  • Julian Robbins, Fédération des centres d’amitié autochtones de l’Ontario
  • Margaret Robinson, Université Dalhousie
  • Raven Sinclair, Université de Regina (Campus Saskatoon)
  • Suzanne Stewart, Université de Toronto
  • Matthew Wildcat, Université de l’Alberta
Date de modification :