Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement post-pandémique

Aperçu du projet

La vice-secrétaire générale des Nations Unies a invité le Dr Steven Hoffman, directeur scientifique de l'Institut de la santé publique et des populations (ISPP) des IRSC, pour diriger un processus participatif destiné à établir les priorités de recherche qui soutiendront un rétablissement socioéconomique mondial équitable relativement à la pandémie de COVID-19 et la poursuite des progrès vers la concrétisation des objectifs de développement durable (ODD).

Tirant parti des réalisations découlant du Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique immédiate à la COVID-19, le Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement post-pandémique a pour but de transformer le processus de rétablissement en initiative d'apprentissage rapide dans le cadre de laquelle les interventions nationales et internationales pourront être guidées par de rigoureuses données probantes en sciences sociales qui seront produites durant la période de reprise à venir. En établissant un programme de recherche dès le début du processus de rétablissement, les mesures qui ont déjà été prises peuvent éclairer les interventions ultérieures et permettre aux pays du monde entier d'apprendre les uns des autres pour « reconstruire en mieux ».

Pour l'élaboration du Schéma directeur, les IRSC dirigeront les efforts de mobilisation de chercheurs, d'exécutants, de bailleurs de fonds et de citoyens du monde entier afin d'établir l'ordre de priorité des besoins en matière de connaissances et des domaines de recherche pour le redressement post-pandémique et la préservation des progrès dans la concrétisation des ODD de l'ONU.

Essentielles au Schéma directeur, les priorités de recherche seront harmonisées avec les cinq piliers précisés dans le Cadre des Nations Unies :

  1. Protéger les services et les systèmes de santé
  2. Assurer la protection sociale et les services essentiels
  3. Protéger les emplois, les PME et les travailleurs du secteur informel
  4. Soutenir les mesures macro-économiques et la collaboration multilatérale
  5. Renforcer la cohésion sociale et la résilience des populations

En outre, on tiendra compte de la durabilité de l'environnement et de l'équité entre les genres sous chaque pilier afin d'édifier un monde plus inclusif et durable où règne l'égalité des genres, en prêtant une attention particulière aux populations à risque de connaître la marginalisation socioéconomique la plus grave.

Le Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement post-pandémique vise à complémenter le schéma directeur de l'Organisation mondiale de la santé en matière de recherche-développement (en anglais seulement). Tandis que ce dernier se concentre sur l'intervention sanitaire immédiate, le document de l'ONU traitera des conséquences socioéconomiques à plus long terme de la COVID‑19. Ensemble, ces documents fourniront d'importantes orientations sur la manière dont le monde peut tirer des leçons des choix que nous avons faits tôt pour « reconstruire en mieux ».

Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement post-pandémique – Mises à jour

  • Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique

    Chers collègues,

    Je vous écris pour vous informer qu'à la demande de la vice-secrétaire générale de l'Organisation des Nations Unies, un nouveau processus participatif a été entrepris en vue de l'élaboration du Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique. Le schéma définira les principales priorités de recherche visant à favoriser un redressement socioéconomique mondial équitable après la pandémie de COVID-19 et à accélérer les progrès vers l'atteinte des objectifs de développement durable. L'établissement d'un programme de recherche dès le début du processus de redressement a pour but de faire en sorte que les mesures qui ont déjà été prises puissent éclairer les interventions ultérieures et permettre aux pays du monde entier d'apprendre les uns des autres pour « reconstruire en mieux ».

    Je vous transmettrai des mises à jour régulières afin de m'assurer que les partenaires et les intervenants clés soient au courant de nos progrès dans l'élaboration du schéma directeur au cours des prochaines semaines. J'espère que vous trouverez cette information utile. Je vous demanderais aussi de nous aider en transmettant ce courriel à toute personne qui, à votre avis, souhaiterait en savoir plus sur cette initiative de l'ONU.

    Pour vous mettre en contexte, le Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémiquesera créé à partir de l'actuel Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique immédiate à la COVID-19, qui vise à transformer le redressement postpandémique en une expérience d'apprentissage rapide – où les stratégies de réponse nationales et internationales pourront être guidées par les données scientifiques qui seront rigoureusement recueillies au cours de la prochaine période de redressement. Les priorités de recherche correspondront aux cinq piliers décrits dans le Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique :

    1. Protéger les services et les systèmes de santé
    2. Assurer la protection sociale et les services essentiels
    3. Protéger les emplois, les PME et les travailleurs du secteur informel
    4. Soutenir les mesures macroéconomiques et la collaboration multilatérale
    5. Renforcer la cohésion sociale et la résilience des populations

    En outre, on tiendra compte de la durabilité de l'environnement et de l'équité entre les genres sous chacun des cinq piliers afin d'édifier un monde plus inclusif et durable où règne l'égalité des genres, en prêtant une attention particulière aux populations à risque de connaître la marginalisation socioéconomique la plus grave.

    Ayant été mandatés pour diriger l'élaboration de ce schéma directeur des Nations Unies, mes collègues des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et moi-même avons l'intention de mobiliser autant de chercheurs, de responsables des politiques, d'exécutants, de bailleurs de fonds et de citoyens du monde entier que notre court échéancier le permettra. Nous avons mis en branle trois séries d'activités parallèles pour guider l'élaboration du schéma directeur. Premièrement, nous avons formé cinq comités directeurs – un pour chacun des cinq piliers du Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique – composés de hauts dirigeants de 38 organismes de financement de la recherche de toutes les régions de l'ONU. Deuxièmement, nous avons commandé cinq examens de la portée pour déterminer les connaissances actuelles et les lacunes qui nécessitent une attention particulière concernant chacun des cinq piliers. Troisièmement, avec l'appui du Bureau de l'ONU pour les partenariats et du Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada, nous menons plusieurs consultations axées sur les perspectives des responsables de la mise en œuvre et des jeunes chercheurs de l'hémisphère Sud.

    Les IRSC sont ravis d'être les maîtres d'œuvre du schéma directeur qui vise à appuyer l'ONU dans ses efforts pour aider tous les pays à reconstruire en mieux à la suite de la pandémie de COVID-19. Dans ce rôle, nous recevons un solide appui de tous nos partenaires au sein du gouvernement du Canada, notamment la Fondation canadienne pour l'innovation, Affaires mondiales Canada, Grands Défis Canada, le CRDI, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, l'Agence de la santé publique du Canada, le Conseil de recherches en sciences humaines, et au sein de l'ONU, le Forum des bailleurs de fonds de la recherche en sciences sociales de GloPID-R, UK Research and Innovation, le Conseil international des sciences ainsi que de nombreux autres homologues et organismes scientifiques du monde entier.

    Si vous croyez que d'autres personnes souhaiteraient obtenir des mises à jour au sujet de cette initiative, je vous remercie à l'avance de leur transmettre ce courriel. Au plaisir de partager plus d'information avec vous au cours des prochaines semaines.

    Sincères salutations,
    Steven

    Steven J. Hoffman J.D., Ph.D., LL.D.
    Chef, Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique
    Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations

  • Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique – Mise à jour no 1 sur le processus et les progrès

    Chers collègues,

    Les travaux se poursuivent en vue de l’achèvement du Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique et nous avons accompli des progrès significatifs. Les cinq comités directeurs en place, les cinq examens de la portée et les diverses consultations en cours me permettent de vous donner quelques détails sur la façon dont ces sources d’information sont utilisées dans l’élaboration du schéma directeur.

    Lorsque nous avons commencé à travailler à cette initiative, nous avons formé cinq comités directeurs correspondant aux cinq piliers décrits dans le Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique immédiate à la COVID-19. Les membres des comités directeurs, qui comptent autant d’hommes que de femmes, viennent de pays de tous les niveaux de revenu sur les six continents, et représentent 37 différents organismes de financement de la recherche. Nous sommes reconnaissants envers les membres et les coprésidents des comités directeurs pour leur travail visant à cerner les questions de recherche les plus pressantes dans les secteurs de leur mandat respectif. Chaque comité s’est déjà réuni au moins deux fois et continuera de le faire jusqu’à la fin du mois.

    Les comités directeurs sont présidés par les personnes suivantes :

    • Pilier 1 – Systèmes de santé – Jeremy Farrar, directeur, Wellcome Trust, R.‑U.; et Glenda Grey, présidente, Medical Research Council, Afrique du Sud
    • Pilier 2 – Protection sociale – Angela Liberatore, chef de l’Unité des sciences sociales et humaines, Conseil européen de la recherche; et Bhushan Patwardhan, président, Indian Council of Social Sciences Research
    • Pilier 3 – Redressement économique – Ted Hewitt, président, Conseil de recherches en sciences humaines du Canada; et Nísia Trindade Lima, présidente, FIOCRUZ, Brésil
    • Pilier 4 – Collaboration multilatérale – Thilinakumari Kandanamulla, directrice scientifique, National Science Foundation, Sri Lanka; et John-Arne Røttingen, chef de la direction, Conseil de recherche de la Norvège
    • Pilier 5 – Cohésion sociale – Kellina Craig-Henderson, sous-directrice adjointe pour les sciences sociales, comportementales et économiques, US National Science Foundation; et Aisen Etcheverry, directrice nationale, Agencia Nacional de Investigación y Desarrollo, Chili

    En plus des comités directeurs, nous avons commandé cinq examens de la portée qui fourniront un aperçu détaillé des connaissances existantes et potentiellement manquantes sous chaque pilier. Ces examens sont maintenant terminés et contribuent à guider les discussions des comités directeurs et d’autres consultations.

    Comme dernière contribution au Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche, nous menons de nombreuses consultations visant à développer une vision générale du redressement socioéconomique postpandémique tenant compte de multiples perspectives. Par exemple, le 18 août 2020, le Centre de recherches pour le développement international du Canada a organisé avec nous une consultation virtuelle sur des questions relatives à l’égalité des genres et à la durabilité. Cette consultation a privilégié les perspectives des responsables des politiques et des jeunes chercheurs basés dans l’hémisphère Sud. Les réunions avec les coordonnateurs résidents de l’ONU et des représentants de la société civile nous ont informés de la situation sur le terrain dans divers contextes, et nous avons grandement bénéficié du soutien de plusieurs organismes de l’ONU, notamment : le Programme des Nations Unies pour l’environnement, ONU Femmes, l’Organisation internationale pour les migrations, la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, le Fonds des Nations Unies pour la population, l’UNICEF et, surtout, le Bureau des Nations Unies pour les partenariats et le Bureau de la coordination des activités de développement de l’ONU.

    Avec le soutien du Conseil international des sciences (CIS) et de l’International Network for Government Science Advice (INGSA), nous avons pris contact avec les organisations et les conseils de recherche membres du CIS, et avec les 5 000 membres de l’INGSA basés dans plus de 100 pays.

    Même s’il reste encore beaucoup à accomplir, nous avons entrevu au cours des dernières semaines ce qui est possible lorsque des experts du monde entier dans les domaines de la recherche, des politiques et de la mise en œuvre unissent leurs efforts. Il est intéressant de voir le Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche prendre forme. J’ai hâte de partager avec vous les détails de ce que nous aurons appris dans ma prochaine mise à jour.

    Si vous croyez que d’autres personnes pourraient être intéressées par cette initiative, n’hésitez pas à leur transmettre ce courriel.

    Sincères salutations,
    Steven

    Steven J. Hoffman J.D., Ph.D., LL.D.
    Chef, Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique
    Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations

  • Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique – Mise à jour no 2 sur les conclusions préliminaires

    Chers collègues,

    Tandis que nous poursuivons l'élaboration du Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique, nous avons commencé à intégrer à notre travail les contributions des comités directeurs, des examens de la portée et des consultations. Dans cette mise à jour, je parlerai de certaines des principales conclusions qui ressortent jusqu'à maintenant et des leçons initiales à tirer pour les écosystèmes de recherche.

    Les examens de la portée, maintenant complétés, nous ont permis de comprendre plus clairement tout ce que nous savons et ignorons sous chacun des cinq piliers du Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique immédiate à la COVID-19, à savoir les systèmes de santé, la protection sociale, le redressement économique, la collaboration multilatérale et la cohésion sociale. Cette compréhension est essentielle pour cerner les forces et les faiblesses de la base de connaissances à partir de laquelle nous définirons les priorités de recherche nécessaires pour favoriser le rétablissement à la suite de la pandémie de COVID-19.

    Grâce au travail que nous avons effectué jusqu'à maintenant, il est devenu manifeste que la COVID-19 témoigne de la portée des conséquences causées par les problèmes structuraux que nous savions depuis longtemps que nous devions aborder. Ainsi, la pandémie fournit une occasion de mieux comprendre ces problèmes, d'attirer de nouveau l'attention sur des solutions depuis longtemps débattues, d'élaborer des stratégies entièrement nouvelles pour relever les défis d'aujourd'hui et de promouvoir la prise et l'application de mesures fondées sur les données probantes. En effet, bon nombre des priorités qui ressortent du processus d'élaboration du schéma directeur de l'ONU ne sont pas nouvelles; cependant, la COVID-19 accentue le caractère essentiel de certaines de ces priorités et met en lumière leur importance pour accélérer les progrès vers l'atteinte des objectifs de développement durable.

    S'il fallait désigner un thème commun ressorti de tout notre travail, ce serait l'interdépendance du monde actuel qui nous oblige à penser et à agir en tenant compte des liens de dépendance entre les populations, les systèmes et le temps. Des risques communs naissent des responsabilités communes, mais nous n'avons pas encore toutes les connaissances voulues pour guider nos actions futures. Par conséquent, la recherche doit nous aider à mieux comprendre le monde interdépendant dans lequel nous vivons et les mesures à prendre pour que ce monde permette à tous de prospérer, même en période de crise comme celle de la COVID-19, dans l'immédiat et à l'avenir.

    Enfin, en plus de définir des priorités de recherche, nos travaux ont permis de cerner de nombreux éléments nécessaires pour pleinement exploiter le pouvoir de la science au profit des sociétés dans tous les contextes. Le fait que la réponse efficace à la pandémie et que le redressement postpandémique dépendent si clairement de la recherche met en lumière le rôle fondamental que doivent jouer la science et les écosystèmes scientifiques dans toutes les sociétés. Cela oblige tout le monde à réfléchir à la manière de construire et d'optimiser les écosystèmes scientifiques tout en exploitant pleinement les connaissances et les innovations qui en découlent au bénéfice de tous.

    Comme toujours, n'hésitez pas à transmettre ce courriel à toute personne qui, selon vous, pourrait être intéressée par l'initiative du Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique.

    Sincères salutations,
    Steven

    Steven J. Hoffman J.D., Ph.D., LL.D.
    Chef, Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique
    Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations

  • Lancement : Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement post‑pandémique

    Chers collègues,

    Plus tôt cet été, la vice-secrétaire générale de l'Organisation des Nations Unies (ONU) m'a demandé de diriger l'élaboration d'un schéma directeur en matière de recherche pour le redressement postpandémique. Ce schéma vise à cerner les grandes priorités de recherche pour soutenir efficacement le redressement socioéconomique après la crise engendrée par la COVID-19 et accélérer les progrès quant aux Objectifs de développement durable de l'ONU. La décision d'élaborer un tel plan dès le début de la période de rétablissement a été prise dans l'optique de permettre à tous les pays de tirer des leçons des interventions déjà mises en œuvre à travers le monde pour guider leurs propres efforts de redressement postpandémique.

    Je suis donc heureux de vous transmettre le document intitulé Schéma directeur de l'ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique (en anglais seulement) [ PDF (8,86 Mo) - lien externe ], publié aujourd'hui même. Élaboré en seulement dix semaines, le Schéma directeur énonce 25 priorités de recherche pour le redressement socioéconomique après la COVID-19 qui aideront à répondre à la question la plus pressante de toutes : Comment les mesures de redressement socioéconomique après la COVID-19 peuvent-elles être expressément conçues pour favoriser l'équité, la résilience, la viabilité et les progrès quant aux Objectifs de développement durable? Le Schéma directeur comprend aussi un aperçu des stratégies scientifiques qui contribueront au rétablissement ainsi que des mesures que peuvent prendre les chercheurs, les organismes de financement de la recherche, les gouvernements, les organisations de la société civile et les entités des Nations Unies à cet égard.

    Il faut mentionner que le Schéma directeur s'appuie sur le Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique immédiate à la COVID-19, qui vise à transformer le redressement postpandémique en une expérience d'apprentissage rapide, dans laquelle les stratégies d'intervention nationales et internationales pourront être guidées par les données scientifiques qui seront rigoureusement recueillies au cours de la période de redressement. Les priorités de recherche correspondront aux cinq piliers décrits dans le Cadre des Nations Unies pour la réponse socioéconomique :

    1. Protéger les services et les systèmes de santé
    2. Assurer la protection sociale et les services essentiels
    3. Protéger les emplois, les PME et les travailleurs du secteur informel
    4. Soutenir les mesures macroéconomiques et la collaboration multilatérale
    5. Renforcer la cohésion sociale et la résilience des populations

    Nous sommes très reconnaissants de l'énorme soutien fourni par nos partenaires du gouvernement du Canada, notamment la Fondation canadienne pour l'innovation, Affaires mondiales Canada, Grands Défis Canada, Santé Canada, le Centre de recherche pour le développement international, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, l'Agence de la santé publique du Canada et le Conseil de recherches en sciences humaines, ainsi que de l'ONU, de la GloPID-R, du Conseil international des sciences, des 38 organismes de financement de la recherche membres des cinq groupes directeurs et de nombreuses autres parties prenantes de par le monde. Et je dois une fière chandelle aux membres de l'équipe de projet — Adèle Cassola, Marisa Creatore, Rachelle Desrochers, Ariane Klassen, Morgan Lay et Fatima Mussa — qui ont sacrifié plusieurs soirées pour que l'échéance soit respectée.

    Dans le monde d'aujourd'hui, l'interdépendance des personnes, des systèmes et des générations est palpable. Il importe donc que les mesures que nous prenons maintenant, pendant cette pandémie, inspirent aussi la construction d'un avenir plus équitable, résilient et viable. La science s'avère le meilleur atout du monde pour guider la réalisation de cet avenir, et j'espère que le Schéma directeur vous sera utile dans vos efforts de lutte contre la pandémie.

    Cordialement,
    Steven

    Steven J. Hoffman J.D., Ph.D., LL.D.
    Chef, Schéma directeur de l’ONU en matière de recherche pour le redressement postpandémique
    Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations

Date de modification :